mardi 6 janvier 2099

LA PRAVDA - MAISON DE PLAISIRS

VISITEZ LA PRAVDA - MAISON DE PLAISIRS


- Une Pinacothèque qui regroupe un ensemble d'illustrations grand format.
- Un salon de lecture qui regroupe des articles et des billets sélectionnés.
- Un rade où l'on bavarde.
- Et des boudoirs secrets réservés aux membres inscrits.


mercredi 17 janvier 2018

La zone de Paris et ses zoniers - 7) René-Jacques, 1947-1948


Sous la neige, la Zone c'est encore plus glauque.


La zone de Paris et ses zoniers - 6) André ZUCCA, mai 1941


Toujours rien de changé, si ce n'est que les photos sont prises au printemps ! Il y a moins de boue et plus de poussière...


La zone de Paris et ses zoniers - 5) Maquette, Porte de Clignancourt 1937



Quand la zone s'expose...
Maquette au 100ème (107 x 185 cm) de la Zone de la Porte de Clignancourt, présentée dans le pavillon de la Ville de Paris lort de l'Exposition Internationale de 1937.


La zone de Paris et ses zoniers - 4) Divers entre 1926 et 1935

La Zone de Paris - 1926


La zone de Paris et ses zoniers - 3) Porte de Clignancourt 1928


Pas grand chose de changé en une quinzaine d'années du côté de la Zone. Les mêmes visages, la même misère qu'au Kremlin Bicêtre ou à Ivry en 1913.


La zone de Paris et ses zoniers - 2) Le Kremlin-Bicêtre en 1913

Zone Kremlin Bicêtre
Suite du reportage photographique de l'agence Rol (janvier ? 1913). La zone des secteurs du Kremlin Bicêtre, de la Porte de Malakoff, d'Issy, de la Porte de Montrouge et de la Porte de Versailles.

La zone de Paris et ses zoniers - 1) Ivry en 1913


A l'époque - ces photos, datées du 24 janvier 1913 ont été prises dans la zone d'Ivry - on ne parlait pas encore de zonards et encore moins de zadistes. Par contre, les zoniers peuplaient la zone, cette bande de terrain située en bordure des fortifications de Paris.


mardi 16 janvier 2018

Les Vierges folles et les Vierges sages de la cathédrale de Magdebourg


Die klugen und die törichten Jungfrauen de la cathédrale de Magdebourg (vers 1250). En français, ça se traduit d'habitude par les Vierges sages et les Vierges folles. Littéralement, ce serait plutôt les Vierges intelligentes et les Vierges stupides.
Crédit pour toutes les photos en couleurs : Uchitelj


dimanche 14 janvier 2018

Robert ZUCCA - Lucette Almanzor en costume de Cambodgienne (1938)


Lucette Almanzor, la femme de Louis-Ferdinand Céline, en costume de Cambodgienne. Photographies de Robert Zucca, avril 1938, bien planquées dans le fond de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris


mardi 9 janvier 2018

Les cabarets à thème à Paris en 1896

Quand les lectures se télescopent !
Il y a quelques temps, j'ai lu un billet sur les Bars flippants de la Belle Époque, il y a quelques jours je suis tombé sur la traduction d'un article de Gorki sur le cinématographe Lumière.... En note de bas de page, il y avait un renvoi vers ce texte méconnu de Claretie.

Jules Claretie - La vie à Paris 1896 (Bibliothèque Charpentier - Eugène Fasquelle, 1897)



Le gouvernement suédois vient de prendre, à propos de ces cafés-concerts, un parti radical. Il les a supprimés, Plus de cafés chantants, des lieux de réunion où l’on fera de la musique. Au lieu de la musiquette à la mode, une musique classique, presque de la musique sacrée. Je me demande quel effet produirait une telle mesure dans notre Paris, où les concerts pullulent, où les cabarets naissent au coin des carrefours, où les inventions les plus extraordinaires sortent des cervelles en ébullition, où chaque innovateur se demande, éperdu dans sa course aux bizarreries :

Quel cabaret nouveau, quel cadre pittoresque, alléchant ou macabre, pourrais-je donc trouver? Quel titre singulier pourrais-je bien lancer ?

Un cas type de la décomposition de la classe ennemie

Le procès Weiler s'est terminé tard dans la nuit.
Au cours des dernières audiences les proches de la victime avaient apporté de graves accusations sur sa moralité (L'Humanité, 1er novembre 1929)


(...) Robert Weiler, "maquereau mondain" pour employer le témoignage d'une personne qui s'y connaît en la matière, la tenancière d'une maison de rendez-vous.

La décomposition des moeurs de la bourgeoisie

La suite du compte rendu du procès de Mme Weiller (1) par L'Humanité (31 octobre 1929)

La première journée du procès de Mme Weiller n'apporte aucune lumière sur les circonstances du drame.
Il donne lieu à une belle illustration de la décomposition des moeurs de la bourgeoisie



Un drame de la corruption bourgeoise

Ce qu'il y a de bien avec les stals, c'est qu'ils sont toujours très prévisibles !

Un drame de la corruption bourgeoise. Mme Weyler, qui après une nuit d'orgie tua son mari, comparaît... (L'Humanité, 30 octobre 1929)

C'est ce qu'on appelle une affaire parisienne. C'est-à-dire que ses tristes héros appartiennent au "monde", au monde dépravé de la bourgeoisie.


lundi 8 janvier 2018

Leo WEHRLI - Le complexe de Karnak en 1937



copyright © Archives Leo Wehrli - ETH-Bibliothek Zurich


G. LE FÈVRE - Le bal noir de la rue Blomet



Un paravent sépare le bal du café. Lorsqu'on a franchi cette mince frontière, une voix vous arrête poliment : « Cinq francs pour le cavalier et quatre pour la danseuse ! »

Une grande salle rectangulaire peinte en vert, avec une scène pour les musiciens, un parquet pour les danseurs, une galerie pour les curieux. Neuf heures. Le piano cause avec la clarinette et le violoncelle allume son cigare au feu du banjo. Le marbre des tables est encore vierge. Accoudé à la rampe, un spectateur venu trop tôt somnole.

Mais c'est un bal qui ne ressemble pas à tous les bals.

Attendez.

A. REUZE - Le bal doudou de la rue Blomet



Les danseurs russes, les musiciens noirs des Etats-Unis ont pris d'assaut la butte Montmartre; les Asiatiques ont colonisé le Quartier dit Latin ; l'Arabie, malheureuse, occupe l'Arsenal et les abords du Jardin des plantes; l'Europe et l'Amérique centrales ont des comptoirs boulevard du Montparnasse. Trois fois par semaine, les Antillais de Paris se réunissent à Vaugirard, dans une salle enfumée, pour y retrouver, à défaut de l'atmosphère de leurs îles natales, un peu de ce mouvement naïf, de ce bruit enfantin qui, déjà, s'efforçaient à combattre la nostalgie dans la case de l'oncle Tom.

dimanche 7 janvier 2018

vendredi 5 janvier 2018

L'éducation du lecteur en milieu prolétarien (1926)

Protéger le livre de la pluie et de la neige


Les délices et l'efficacité de l'agit-prop... Pas besoin de savoir lire pour comprendre !


jeudi 4 janvier 2018

Se couper les ongles des orteils dans l'eau entre 1587 et 1699



Ce bois gravé publié dans le premier manuel illustré de natation (Digby - De arte natandi - 1587) m'a d'abord laissé perplexe. Que pouvait donc bien faire ce nageur avec un couteau ?
Mon latin n'est pas assez bon pour comprendre le texte, si ce n'est qu'il y est question d'orteils sales (voir chapitre 27)

dimanche 31 décembre 2017

Bonne année 2018 et petite culotte jaune !

LA SUITE EST ICI !

Fritz Eichenberg - 4 bois iconiques


En 1933, le graveur allemand Fritz Eichenberg émigre aux USA. L'air devenait franchement irrespirable pour lui en Allemagne. Peu après son arrivée, des amis lui demandent de fixer ses premières impressions d'émigrant.... et cela donne cette série de quatre bois gravés !

lundi 25 décembre 2017

San Baudelio et ses fresques baladeuses

J'ai rencontré l'ermitage de san Baudelio de Berlanga au détour d'une lecture (Alain Guerreau. Le féodalisme, un horizon théorique).

On ne sait que peu de choses sur ses origines et même l'époque de sa construction fait débat. Si la plupart des spécialistes le datent de la fin du XIème siècle (vers 1085), quelques uns le datent du début du Xème siècle (vers 912).



Pour les besoins d'une comparaison (à mon sens un peu artificielle) entre le centre (Abbaye de Cluny) et la périphérie, A. Berreau écrit :
A une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Soria, à l'extrémité orientale du plateau de Nouvelle-Castille, dans le repli d'une petite vallée sèche perpendiculaire au rio Escalote, affluent méridional du Duero, au milieu d'un paysage décharné et violemment coloré par les strates sédimentaires bariolées ravinées en bad-lands, se dresse une petite construction cubique d'allure presque anodine : l'ermitage de San Baudelio de Berlanga. (Jacques Fontaine, L'art préroman hispanique : l'art mozarabe, 1977, pp. 227-246, planches 86-94).

samedi 23 décembre 2017

Danseurs et musiciens du Tchad et du Dahomey (1931)


Photographies de Paul Pivot pour le Musée de la Parole et du Geste à l'occasion de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

Les artistes tchadiens pour commencer. Les enregistrements sonores sont en ligne sur Gallica.