dimanche 31 décembre 2017

Bonne année 2018 et petite culotte jaune !

LA SUITE EST ICI !

Fritz Eichenberg - 4 bois iconiques


En 1933, le graveur allemand Fritz Eichenberg émigre aux USA. L'air devenait franchement irrespirable pour lui en Allemagne. Peu après son arrivée, des amis lui demandent de fixer ses premières impressions d'émigrant.... et cela donne cette série de quatre bois gravés !

lundi 25 décembre 2017

San Baudelio et ses fresques baladeuses

J'ai rencontré l'ermitage de san Baudelio de Berlanga au détour d'une lecture (Alain Guerreau. Le féodalisme, un horizon théorique).

On ne sait que peu de choses sur ses origines et même l'époque de sa construction fait débat. Si la plupart des spécialistes le datent de la fin du XIème siècle (vers 1085), quelques uns le datent du début du Xème siècle (vers 912).



Pour les besoins d'une comparaison (à mon sens un peu artificielle) entre le centre (Abbaye de Cluny) et la périphérie, A. Berreau écrit :
A une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Soria, à l'extrémité orientale du plateau de Nouvelle-Castille, dans le repli d'une petite vallée sèche perpendiculaire au rio Escalote, affluent méridional du Duero, au milieu d'un paysage décharné et violemment coloré par les strates sédimentaires bariolées ravinées en bad-lands, se dresse une petite construction cubique d'allure presque anodine : l'ermitage de San Baudelio de Berlanga. (Jacques Fontaine, L'art préroman hispanique : l'art mozarabe, 1977, pp. 227-246, planches 86-94).

samedi 23 décembre 2017

Danseurs et musiciens du Tchad et du Dahomey (1931)


Photographies de Paul Pivot pour le Musée de la Parole et du Geste à l'occasion de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

Les artistes tchadiens pour commencer. Les enregistrements sonores sont en ligne sur Gallica.

mercredi 20 décembre 2017

Ce n'est pas ce que vous pensez !

Le désagrément des capotes ou Le baiser impossible


Estampe - Vers 1805 (Crédit : Bibliothèque Nationale de France - Gallica)

dimanche 17 décembre 2017

vendredi 15 décembre 2017

L'éducation selon Claude Gillot (1673 - 1722)


Le Satyre malin le fût dès le berceau.
De rien ne lui servit de hanter les Écoles
Jeune il fût Charlatan, et vendit des paroles
Vieux il fût Procureur, et ne changea de peau.

A nous porter au Bien, c'est en vain qu'on s'obstine,
Lors qu'au fond de nos coeurs le Mal a pris racine
Êtes-vous né méchant ? vous serez toujours tel...
Rien ne peut corriger un mauvais naturel.

D'autres gravures de Claude Gillot sur Monster Brain (certaines sont à réserver à un public très averti ! NSFW comme ils disent maintenant...)

mercredi 6 décembre 2017

SAINT NICOLAS et les trois enfants dans une cuvette

LA LÉGENDE DE SAINT NICOLAS - Pourquoi l'on représente auprès de St-Nicolas trois enfants dans une cuvette.




Molanus, docteur de Louvain, est fort embarrassé dans son Traité des Images, de dire pourquoi l'on représente auprès de Saint-Nicolas une cuvette d'où sortent trois jeunes gens. Il ne sait si c'est une figure des personnes injustement condamnées à la mort que Saint-Nicolas délivra, selon que l'a dit Eustathius avant Métaphraste; ou si c'est une représentation mal formée des trois filles qu'il dota; ou enfin si ce n'est pas pour figurer les trois enfants qu'une femme avait taillés en pièces et mis dans un saloir et qui furent ressuscités par le Saint Évêque. Sa prose ou prosule faite au sujet de ce Saint ne parle que d'un enfant qui était en péril sur la mer et non de trois : Vas in mari mersum patri redditur cum filio. Molanus ne sachant à quoi se déterminer sur l'origine de cette peinture, dit qu'il vaudrait mieux représenter Saint-Nicolas comme on fait à présent à Rome et en Italie, c'est-à-dire, lui mettre simplement une dans l'autre son livre, et sur ce livre trois masses d'or, ou espèces de pommes d'or, en mémoire de l'or dont il se servit pour empêcher la chute de trois pauvres filles. Car, dit-il, plus anciennement, les Italiens représentaient encore Saint-Nicolas dans une autre manière , c'est-à-dire, qu'il se contentaient de le représenter sans mitre pour le faire distinguer parmi les autres évêques. Cela était raconté, ajoute-t-il, sur une vieille tradition.

lundi 4 décembre 2017

Du rififi chez les baltringues

Lettre ouverte au rédacteur du site Panda-France.net




Monsieur le rédacteur du site panda-france.net,

J'ai pris connaissance avec stupéfaction de votre billet, publié sous le titre J'accuse.

De ce magma sans queue ni tête je retiens ces deux informations :

mercredi 29 novembre 2017

RÉUNION DU KLU KLUX KLAN EN 1952


Aujourd'hui, cette assemblée de messieurs déguisés prêterait à sourire. En 1952, en Caroline du Sud, c'était une autre affaire.


jeudi 23 novembre 2017

Chanteurs et musiciens du Congo et de la Côte d'Ivoire (1931)


Photographies de Paul Pivot pour le musée de la Parole et du Geste, dans le cadre de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

Les Congolais pour commencer. Les enregistrements sonores sont en ligne sur Gallica.


mardi 21 novembre 2017

Quand Gabriele Basilico travaillait pour la DATAR


Les officines gouvernementales font parfois preuve de clairvoyance. Ainsi, en 1984-85, la DATAR (Délégation Interministérielle à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale) envoie Gabriele Basilico en mission photographique le long de la côte du Nord-Pas-de-Calais.

mercredi 15 novembre 2017

Des signes de vie... au Texas


Il n'y a pas grand monde dans les rues de Crawford (Texas). Pourtant, c'est à côté du Prairie Chapel Ranch, propriété de George W. Bush
Source : Carol M. Highsmith - Bibliothèque du Congrès (Washington)


samedi 11 novembre 2017

Accrocher les ordures... mitoyennes


Membre du Comité des recherches.

Qui fait bien son métier ne craint point les injures,
Il est bon quelque fois d'acrocher (sic) les ordures.

Eau-forte mise en couleurs (1790)
Source : Gallica - Bibliothèque Nationale de France

jeudi 9 novembre 2017

A. ÉPAULARD - V.-A. Ardisson, le vampire du Muy (1902)


A. Épaulard - Observations médico-légales sur le Vampire du Muy (Victor-Antoine Ardisson - 1872-1944), publiées dans les Archives d'anthropologie criminelle, de criminologie et de psychologie normale et pathologique. Tome 17ème, 1902.





Nota : La notice consacrée à Ardisson par Wikipedia ne cite même pas la thèse d'Alexis Épaulard , ni cet article. Ils sont pourtant facilement accessibles !

Alexis ÉPAULARD - Vampirisme, nécrosadisme, nécrophagie - Lyon, Storck, 1901 (en ligne sur gallica)

jeudi 2 novembre 2017

Musiciens traditionnels de Madagascar et du Mozambique (1931)


Des musiciens, mais aussi des chanteurs et des danseurs de Madagascar.
Photographies prises par Paul Pivot pour le compte du musée de la Parole et du Geste à l'occasion de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

Les enregistrements sonores sont en ligne sur Gallica.


dimanche 29 octobre 2017

GREGG SEGAL - Une semaine de déchets


A l'instar de n'importe quel folliculaire mitoyen, je me lance dans la moraline. La surconsommation, le tri sélectif et toussa...
Le photographe californien Gregg Segal le fait bien mieux que moi et en images. Il a demandé à ces Américains de conserver leurs déchets pendant 7 jours.
Et ça donne ça !

samedi 21 octobre 2017

ABOU ANTOUN - Un taxi pour Beyrouth

Comme souvent, le texte de ce billet n'est pas de moi. Celui-ci est d'Abou Antoun. Il voulait donner un complément au billet Aucun signe de vie à Beyrouth
Abou Antoun a vécu à Beyrouth dans les années 70, il en a rapporté ses souvenirs. Pour lui, Beyrouth c'est la vie. Il m'a envoyé son commentaire; je lui demandé l'autorisation d'en faire un billet. Don, contre-don, nous sommes quitte.
J'ai choisi quelques photographies récentes. Ce ne sont pas des illustrations, mais une forme de dialogue. La ville n'est plus la même, mais il y subsiste des impressions, des bruits, des ambiances, des tranches de vie... Les mêmes ? D'autres ? Robert Lavigue - Octobre 2017

ABOU ANTOUN - UN TAXI POUR BEYROUTH

Dans le Beyrouth d’avant 1980, pour se déplacer, pas de bus, pas de trams, pas de trolleys. Les transports en commun sont privatisés, ce sont des taxis collectifs qui s’y collent. Pour une raison que j’ignore, on les appelle les taxis-service.


Credit photo : Wajeb Wahab


lundi 16 octobre 2017

MUGSHOTS DE LA POLICE DE SYDNEY (Part 3)


Elles s'appelaient Amy, Dorothy ou Jessie. C'étaient de toutes jeunes femmes ou des femmes âgées. Leur point commun ? Toutes ont eu des démêlés avec la police de Sydney dans les années 20. Des affaires de moeurs, des vols, des escroqueries, du vagabondage, des meurtres même. Toutes sont passées devant le photographe officiel pour enrichir les fichiers de la police et de la justice locales.

vendredi 13 octobre 2017

Le bruit et la fureur d'un chapiteau roman


Depuis plus de 800 ans, la chapelle Sainte Cécile d'Aguilar de Campoo résonne du fracas d'un massacre. Des soldats en cottes de maille y égorgent des enfants sous les yeux de leurs mères.

Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages.
Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète : 

On a entendu des cris à Rama,

Des pleurs et de grandes lamentations:
Rachel pleure ses enfants,
Et n’a pas voulu être consolée,
Parce qu’ils ne sont plus.

Évangile selon Mathieu 2. 16-18

Les photographies sont de Antonio Garcia Omedes pour son site Romanico Aragones.
Le cauchemar sculpté est une représentation du Massacre des Innocents.

jeudi 12 octobre 2017

mardi 3 octobre 2017

PAS DE BRELOQUE POUR LA LESBIENNE

Le dossier de Sidonie-Gabrielle COLETTE dans la base Léonore (Ordre de la Légion d'Honneur) est bien rempli. Pas moins de 92 pages !

Invariablement, au fil des différentes promotions de Colette (Chevalier en 1920, Officier en 1928, Commandeur en 1936, Grand Officier en 1953), les Ministres de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts (puis de l'Éducation) certifient qu'il résulte de l'enquête de moralité qu'il n'y a pas d'objection à son admission dans l'ordre de la Légion d'Honneur. (1)




lundi 2 octobre 2017

Mener une vie de hobo


La photographe allemande Tamina-Florentine Zuch a suivi quelques jeunes hobos (on ne le reste pas longtemps, d'ailleurs) dans leurs pérégrinations ferroviaires.

Ce sont des vagabonds qui se déplacent de ville en ville en se cachant dans des trains de marchandises. Ce ne sont pas à proprement parler des migrants puisqu'ils n'envisagent pas de se fixer quelque part et la différence des clochards sédentarisés, ils (sur)vivent de petits boulots de journaliers.


vendredi 29 septembre 2017

Les premiers photographes licencieux condamnés en 1851

Juillet 1851. Louis Napoléon Bonaparte est encore Président de la République pour quelques mois. Les daguerréotypeurs ne sont pas encore des photographes. L'outrage aux bonnes moeurs relève encore de la cour d'Assises.

Futures victimes du progrès technique, les daguerréotypeurs se sont engagés dans une impasse technologique et commerciale car ce procédé ne permet de (re)produire une image qu'à un seul exemplaire. Ils ont beau améliorer le procédé et réduire les temps de pose (moins d'une minute vers 1850 ), un studio n'arrive à produire que tout au plus 5000 plaques par an.

Pendant ce temps, d'autres explorent la voie du procédé négatif-positif. Cette même année 1851, Louis Désiré Blanquart-Evrard crée L'imprimerie photographique. Le daguerréotypeur-peintre va bientôt céder la place au photographe-graveur. La photographie moderne va naitre.

NB : Toutes les illustrations de ce billet sont des daguerréotypes ou des tirages de (ou attribués à) Félix Jacques-Antoine Moulin. Ils proviennent des collections de la BNF, de L'Albertina, du MET ou de catalogues de ventes aux enchères.

Aucun signe de vie à Beyrouth en 1991


Photos de Gabriele Basilico - Textes d'Asinus.

Avec le temps, seul, de loin en loin, le souvenir entretient la permanence des explosions, là bas. Elles font ressurgir ce sentiment d’inachevé, de dérisoire. La peur imprégnée jusqu’aux os git maintenant au fond d’une boite parmi les photos jaunies, un ou deux rubans avec breloques dorées.
Une autre vie

jeudi 28 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

RUTH L'ACROBATE (1941)


Poster for a side show at the Vermont state fait, Rutland.
Photographie de Jack Delano (septembre 1941)

Source : Bibliothèque du Congrès - Washington

mardi 26 septembre 2017

Orchestre traditionnel du Laos (1931)


Photographies prises par Paul Pivot pour le compte du Musée de la Parole et du Geste dans le cadre de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

Les enregistrements sonores sont en ligne sur Gallica


samedi 23 septembre 2017

Des signes de vie... à Paris (10ème arrondissement)


Vue par la fenêtre d'un taxi, la rue du Faubourg Saint-Denis (Paris). Elle a choisi le tronçon occupé par des commerces ethniques indiens... Un sentiment d'exotisme pour cette touriste finlandaise...


Articles les plus consultés