mardi 26 février 2019

Jean Harlow - L'art du drapé



En 1929, Jean Harlow est déjà blonde, mais elle n'est pas encore le sex-symbol qu'elle deviendra au début des années 30. Elle n'a que 18 ans et n'a fait que quelques courtes apparitions dans des films aujourd'hui oubliés. Elle fut cependant repérée par Edwin Bower Hesser, un photographe d'Hollywood spécialisé dans les photos de stars et de starlettes.
Son coup de chance, Jean Harlow le doit à une figuration dans un film de Laurel et Hardy. Un collaborateur d'Howard Hughes traine sur le plateau et c'est Laurel qui la fait remarquer à Arthur Landau. Laurel, en homme de goût, préférait les femmes aux voix rauques. Ça tombait bien, Howard Hughes était dans l'obligation de remplacer Greta Nissen, une blonde d'origine norvégienne, mais à l'accent trop marqué pour un film parlant.
Un critique du magazine Variety écrivit à propos de Jean Harlow lors de la sortie des Anges de l'Enfer :
Le degré de talent manifesté par Jean Harlow n'a guère d'importance, les garçons ne manqueront pas de mener grand tapage à propos de cette fille qui est la créature la plus sensuelle apparue à l'écran depuis un certain temps. Elle jouera toujours le même rôle, mais il n'est personne qui, possédant ce qu'elle possède, soit jamais mort de faim !
Tout le monde connait la suite. Jean Harlow deviendra vite la "Blond Bombshell" ou la "Platinum Blonde", avant de mourir en 1937 à l'âge 27 ans.
























3 commentaires:

  1. On me demande parfois d'où vient mon intérêt pour les antiquités classiques...
    Quelle question!

    RépondreSupprimer
  2. Quand on voit de telles nymphes , le faune se réveille....
    Qu'y a-t-il de plus classique comme réaction?

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de votre participation !

Articles les plus consultés