vendredi 15 mai 1970

Les exigences de Bulté de Chéry, prêtre aumonier du roi

Gravure mise en couleurs - vers 1790 (source : BNF)


La débauche de François-Vincent Bulté de Chéry, prêtre-aumônier de la maison du roi, trouvé chez la nommée Rosalie, femme du monde. 19 Janvier 1756.

(Lettre adressée à M. le lieutenant de police par l'inspecteur de la Villegaudin)

Monsieur,

J'ai l'honneur de vous informer qu'en travaillant à divers objets, et passant rue Montorgueil, j'ai été averti qu'un ecclésiastique était monté chez la nommée Rosalie, dite l'Anglaise, femme du monde, et qu'il y voulait d'autres filles que celles qu'il y a trouvé, attendu qu'elles n'étaient pas assez jolies, et qu'il les paierait bien, ce qui m'a obligé d'aller quérir le sieur commissaire Grimperel, avec lequel je suis monté au second étage, en une maison sise rue Montorgueil, dont le nommé Letellier, maître maçon est propriétaire; et entrés dans la chambre, ayant vue sur la rue, occupée par ladite Rosalie, où nous avons effectivement trouvé un ecclésiastique, que ledit sieur commissaire a interrogé; il a dit s'appeler François-Vincent Bulté de Chéry, prêtre du diocèse de Quimper, et aumônier de la maison du roi, âge de 27 ans, natif de Quimper, demeurant à Paris, en son appartement rue Prouvaires, et qu'il était monté chez ladite Rosalie pour s'y amuser; ledit sieur commissaire a aussi interrogé une particulière, trouvée dans ladite chambre avec ledit abbé Bulté : elle a dit être Marie Prieure, âgée de 26 ans, native de Chambourcy, près Saint-Germain-en-Laye, demeurante avec ladite Rosalie, et que ledit abbé lui a doné 24 sols pour s'être amusé avec elle, en attendant que ladite l'Anglaise lui ait amené une autre fille.
Ledit sieur commissaire a du tout dressé procès-verbal, par lequel il m'a chargé du-dit ecclésiastique, que j'ai conduit chez lui, après avoir de lui retiré une reconnaissance restée en mes mains.
De la Villegaudin
M. Le commissaire Grimperel.

Source : La Chasteté du Clergé dévoilée (1790)
Pour en savoir plus sur cette publication, c'est sur disons.fr


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de votre participation !

Articles les plus consultés