vendredi 14 juillet 2017

MUGSHOTS DE LA POLICE DE SYDNEY (Part 1)


Elles s'appelaient Amy, Dorothy ou Jessie. C'étaient de toutes jeunes femmes ou des femmes âgées. Leur point commun ? Toutes ont eu des démêlés avec la police de Sydney dans les années 20. Des affaires de moeurs, des vols, des escroqueries, du vagabondage, des meurtres même. Toutes sont passées devant le photographe officiel pour enrichir les fichiers de la police et de la justice locales.


Qu'elles soient en chapeau ou en cheveux, habillées pauvrement ou plus élégantes, qu'elles fuient l'objectif ou prennent crânement la pose, aucune de ces femmes n'imaginait que son portrait allait rejoindre, quelques décennies plus tard, les collections des musées de Sydney.

Ces mugshots qui expriment un vérité froide (a cold truth, selon l'expression petrusplancius sur livejournal) ont été pris, pour la plupart, vers 1920.
























Source : Justice & Police Museum - Sydney

En complément, tous les mugshots de Sydney, avec un résumé des casiers judiciaires.

2 commentaires:

  1. J'ai appris hier ou avant hier, qu'aux USA, les conditions d'exercice de l'activité policière multipliaient les occasions de Mugshots.
    Mugshotsn numérisés et libres d'accès.
    Ce qui génère un vaste trafic sur les réseaux internet et des activités de chantage florissantes .
    Un citoyen sur 3 est susceptible d'être photographié par la police et de voir ensuite son portrait sur le Net et les journaux d'annonces 5, 10 , 20 , 30 ans plus tard....Cette véritable épée de Damocles a brisé et brise encore des vies.
    .
    Cordialement
    .
    Donatien

    RépondreSupprimer
  2. La publication des mugshots est effectivement une véritable industrie. Les autorités ont l'obligation de les mettre à disposition du public.
    On les retrouve donc sur les sites des quotidiens locaux ou sur des sites spécialisés (au moins un par comté).
    Pour le seul comté d'Alachua (Floride) qui compte environ 250 000 habitants, il y a 632 mugshots en ligne pour les 30 derniers jours ! En principe, ils disparaissent au plus tard au bout de 90 jours...
    Mais, c'est en principe !

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de votre participation !